La revue de presse 2017-18

La revue de presse 2017-18 Posted on 9 janvier 2019

La Montagne 5/8/2018
«
Pour sortir des sentiers battus des festivals d’été, direction, du 13 au 18 août, pour la 16e édition de DécOUVRIR, chantre d’une harmonie entre poésie et chanson. »


L’Echo Corrèze 11/8/2018
«
Le Festival DécOUVRIR, unique en son genre, est  celui des amoureux des mots et de la langue française. La programmation, toujours exigeante est d’une grande richesse.»


La Montagne 13/8/ 2018 / interview d’Étienne Champollion
« C’est l’un des rares festivals qui permet de faire écouter de la poésie entre deux chanteurs. Le niveau de la programmation est élevé et le festival reste gratuit… Il y a un grand éclectisme… j’ai pu accompagner des artistes d’horizon différents comme Jean Fauque et Francis Lalanne dans la même soirée ou Hélène Martin et Jean-Jacques Laffont.»


L’Echo Corrèze 18/8/2018
«
Le festival DécOUVRIR a fait étape à Tulle : un bouillon de culture et de liberté. »


Chanter c’est lancer des balles  19/8/2018
« C’est pour l’amour, pas pour la gloire »… s’il est un lieu où les mots d’Allain Leprest prennent corps et vie c’est bien ici à Concèze, dans la Corrèze,  où ils résonnent étrangement. Il faut avoir assisté à une seule soirée pour s’en convaincre. À l’heure où certains gros festivals sont convoités, à l’heure où l’on tente de les racheter à prix…, à l’heure où la menace qui pèse sur les finances des collectivités territoriales fragilise de fait les petits festivals, il est urgent de faire connaître, défendre et soutenir un évènement comme celui de Concèze où l’on pratique une gratuité
« solidaire ».
»


Chanter c’est lancer des balles  19/8/2018
« On voudrait que ce que l’on peut considérer objectivement comme une enclave dans cet univers artistique, mais ouvert, offert à tous   soit âprement défendu pour les valeurs humaines ainsi mises en acte.  Inutile donc d’insister davantage sur l’éthique qui sous-tend le festival. »


Chanter c’est lancer des balles  20/8/2018
« 16e Festival DécOUVRIR – Un festival si bien nommé. Vivons poétiquement, habitons le monde poétiquement, nous a dit le poète Giovanni Dotoli. Six jours durant, à Concèze, on se prend à y croire… Nous y sommes donc en terre poétique… Cette poésie qui est un art de vivre, un art d’être au monde, en lien avec l’univers, le présent et le passé… »


La Montagne 10/8/2017 / interview de Patrick Poivre d’Arvor 
« …Un amateur du festival de Concèze qu’il trouve “formidable depuis quinze ans. Très audacieux par son contenu et par le lieu. Il a le désir de faire connaître les mots, la musique dans des endroits qui ne les entendent pas toujours. Je suis ce travail depuis longtemps. Matthias est un militant du Verbe.”»


Corrèze magazine juillet 2017
« Au carrefour de la poésie et de la chanson, le Festival DécOUVRIR  a la généreuse habitude de proposer une programmation riche en propositions et en hommes et femmes de lettres. Cette 15e édition ne déroge pas à cette règle. Qu’ils chantent ou qu’ils lisent leurs textes ou ceux des autres, les artistes invités portent en eux cet esprit d’ouverture et de découverte cher aux organisateurs…»


Chanter c’est lancer des balles (blog) 15/8/2017. « C’est bien là le propos de ce festival, faire que se croisent des univers et des styles qui auraient peu de chance ailleurs de se rencontrer. Ce soir nous sommes confrontés à nos habitudes de cloisonnement, d’étiquettes. Matthias Vincenot aime y mettre son désordre. Ce festival offre décidément bien des surprises ! L’occasion aussi de renoncer définitivement à enfermer les artistes dans des boîtes hermétiques dont ils ne pourraient plus s’échapper.


18/8/2017. S’il est un soir qui peut illustrer l’esprit qui anime ce festival DécOUVRIR c’est bien celle-ci. Ultime soirée de cette quinzième édition qui nous a tous ravis si l’on en croit le public très nombreux jusque tard dans la nuit. Une soirée que l’on pourrait qualifier de « baroque » avec ses contrastes, ses paradoxes, ses temps de réflexion, de chagrin et de douceur, de charme aussi… Du rire et des larmes… Bref, une soirée comme le cours de la vie, toujours improbable.»


HEXAGONE N° 5 /8/ 2017 C’est un trou de verdure où chante un festival, tous les ans, durant la semaine du 15 août… « Le Festival… n’accueille certes pas les plus grands noms de la chanson française mais les meilleurs, dirons-nous avec un poil de chauvinisme… À Concèze, il est question de chanson, bien sûr, mais selon la volonté de son créateur l’événement s’attache avec ferveur à « croiser poésie et chanson, univers et styles, dans un esprit d’ouverture et de découverte ». Et pour joindre le geste à la parole, une découverte, un(e) poète(sse), un artiste émergent et un talent confirmé rythment ainsi chaque soirée. Ici, se côtoient la scène indépendante et underground, les vedettes d’hier et d’aujourd’hui, les jeunes pousses comme les plus expérimentés.»


La Montagne 16/8/2017
« L’air est chaud sur la place de Concèze entre l’ancien lavoir et la salle du foyer rural. En fond sonore la voix de François Corbier qui fait ses balances pour le spectacle du soir ; plus loin une jeune femme lit, un homme berce son bébé et la chanteuse Clio répète dans une petite salle transformée en studio. Un lundi après-midi en plein cœur du Festival DécOUVRIR. Le chanteur lyrique Mathieu Sempéré attend son heure, celle de rejoindre sur la petite scène champêtre le quatuor et le pianiste avec lesquels il va interpréter des chansons de son album dédié aux chanteurs français des années avant les “yéyés”…»


La croix 12/8/2016
« Professeur, poète, Matthias Vincenot est surtout un passeur. Chaque année avec son Festival DécOUVRIR il fait se rencontrer, chanteurs, auteurs et comédiens. Pour le plus grand plaisir d’un public réuni en nombre à Concèze, en Corrèze. Un « melting-pot » artistique pour que
« tous les soirs, il y ait des poètes, des chanteurs qui partagent la même scène ». 
En un savant mélange, il « croise les genres, les générations et les univers, dans un esprit d’ouverture et de découverte » comme le veut la devise du Festival DécOUVRIR.
Un mélange de genres qui donne sa chance à tous 
Il a commencé par organiser, dans son université de la Sorbonne, des lectures de poésies et des concerts dont sont nés « Poésie en Liberté », un concours international qui réunit près de 5 000 lycéens, étudiants ou apprentis, et « Chanson française en Sorbonne », cycle de concerts créé en 2000. Matthias Vincenot a également fondé le prix Georges Moustaki présidé par le chanteur jusqu’à son décès le 23 mai 2013, qui récompense un album indépendant et/ou autoproduit.
Chacun peut donc tenter sa chance parmi les nombreuses entreprises culturelles mises en place par Matthias Vincenot à l’image de Pomme, jeune chanteuse à l’affiche de l’édition 2015 du Festival.  « Le Festival n’est pas tout seul à lancer leur carrière mais ça fait partie des choses qui leur permettent de se faire connaître », explique-t-il.
On y retrouve d’ailleurs les poèmes des lauréats du concours « Poésie en Liberté »  confrontés aux vers d’Aragon ou de Marguerite Duras, qui seront eux déclamés par Hervé Vilard. « Il aime cela depuis toujours et on le sait peu. Il a un très beau répertoire qu’il va chanter sur scène. J’aime beaucoup faire découvrir le jardin secret de personnalités, là où le public les attend moins… », confie Matthias Vincenot.


Radio, télé
Chaque été, Matthias Vincenot, directeur artistique du Festival DécOUVRIR, intervient sur les ondes pour présenter  le programme et les artistes invités.